Traduction libre d’un post de @freyakellet

« Tu n’es pas obligée.

Tu n’es pas obligée d’être courageuse.

Tu n’es pas obligée de tenir le coup, de faire bonne figure.

Tu n’es pas obligée de te laisser infantiliser par les injonctions de ton médecin.

Tu n’es pas obligée de croire aux étiquettes, aux diagnostiques ou aux dates qu’ils te donnent.

Tu n’es pas obligée d’attendre ton deuxième enfant pour avoir l’accouchement de tes rêves.

Tu n’es pas obligée de continuer de voir ta sage-femme « pro-médical » en qui tu n’as pas vraiment confiance.

Tu n’es pas obligée d’inviter ta mère à ton accouchement.

Tu n’es pas obligée de laisser qui que ce soit porter ton bébé.

Tu n’es pas obligée de te faire ouvrir le ventre de nouveau.

Tu n’es pas obligée de te sentir tout à fait guérie pour enfanter en toute puissance.

Tu n’es pas obligée de pratiquer le moindre examen.

Tu n’es pas obligée de dire oui.

Tu n’as pas à savoir.

Tu n’es pas obligée de te précipiter.

Tu n’as pas à être préparée à toutes les complications éventuelles.

Tu n’es pas obligée de méditer, ni de visualiser, ni de te répéter des mantras positifs chaque jour.

Tu n’es pas obligée d’adorer être enceinte.

Libère-toi.

Laisse couler.

Accueille tout ce qui se présente.

Autorise-toi à te foutre de ce qu’ils pensent.

Autorise-toi à être sauvage,
indomptée,
malpolie,
folle,
dérangée,
ingérable aux yeux des partisans de l’industrialisation des naissances.

Autorise-toi à être une femme puissante.

Affranchis-toi des « je suis obligée de ».

Si tu attendais que quelqu’un te donne la permission.

La voici.

Tu es libre.

Il n’y a pas de conditions préalables pour enfanter en dehors du système. »

Tu n’es pas obligée
Fermer le menu